EnglishFrench

Vas, Vis & Deviens...

Le déjeuner dans un restaurant à Lynch Street avec des amis (Monrovia)
Sadjo

Le riz et les Libériens, une grande histoire d’amour!

J’ai été grandement surprise de l’amour des Libériens pour le riz. Ils en consomment tous les jours sans exagération que ce soit chez eux à domicile ou à l’extérieur.

RIZ POUR TOUS😁!

Dans la majorité des foyers Libériens, il y a le riz le matin au petit-déjeuner, à midi au déjeuner et le soir au dîner😳. Ce n’est pas une habitude alimentaire liée à la condition sociale. Un employé Sénégalais de l’ambassade américaine au Libéria m’a informé que dans le restaurant de l’ambassade, il y a toujours deux menus. Celui des Libériens composé toujours de riz et un autre menu plus varié pour le staff international.

Même constat à l’école où j’enseignais. Les enfants du primaire ont dans leur gamelle du riz accompagné de sauce à la récréation. Les Libériens préfèrent le riz sec (pas trop cuit), on propose même un plat appelé (dry rice)

Un élève de la maternelle devant son plat de riz de 10h
Un élève de la maternelle devant son plat de riz à 10h

Le plat favori au Libéria reste le riz à la sauce feuille. La nourriture est quasiment toujours pimentée. La viande rouge et le poisson étant chers, le riz se mange le plus souvent avec du poulet et/ou des saucisses. Une Libérienne me confiera que pas moins de 80 % de Libériens ne peuvent dormir sans avoir mangé du riz.

Le riz, c’est l’affaire de tous au Libéria. Familles riches et modestes, adultes et enfants, hommes et femmes.

Sauvée par Berete d’une overdose de riz

La bonne nouvelle, c’est que les plats ont généralement bon goût. Heureusement pour moi, je passais les week-ends chez une amie ivoirienne mariée et installée au Libéria. On cuisinait ” ivoirien” pour nous deux tandis que le reste de sa famille sacrifiait à la tradition du riz. Merci ma chère Berete pour le Placali (pâte de manioc), les escargots sautés et l’alloco (banane frit), le Tô de maïs (pâte de maïs), et surtout pour toutes les cuisses de poulet grillé🍗.

Tu m’as mise à l’aise, et le peu de rondeurs que j’ai pris, c’est grâce à toi. Il faut croire que les Libériens sont immunisés contre le béribéri (maladie causée par un régime unique de riz blanc provoquant une carence en vitamines B1 et entraînant des troubles nerveux puis cardiaques).

Un de nos hôtes, nous a expliqué que la 1ère expression de violence du peuple Libérien dans les rues avant la guerre civile était liée à une augmentation du prix du riz. Il faut retenir qu’on ne s’amuse pas avec le riz des Libériens. C’est de l’or blanc!🤫

Le Libéria : une photocopie des USA en Afrique

Ce qui est par ailleurs dommage, c’est qu’avec moins de 5 millions d’habitants et une terre fertile, le Libéria  n’est pas auto-suffisant en production de riz. La principale source de leur alimentation continue d’être importée de l’Asie.

Le gaz? Non merci

Une dernière chose importante à savoir, la cuisine se fait le plus souvent au charbon. Recharger la bouteille de gaz est un luxe au Liberia. Même les personnes aisées possèdent en plus de la cuisinière un ou plusieurs fourneaux. Il faut compter entre 15 $ US et 35 $ US pour recharger une bouteille de gaz selon qu’elle soit de 6 ou 12 Kg🤨🤨🤨. 

Payer entre 9 000 F CFA et 21.000 F CFA pour le gaz ne finit pas de me choquer quand je sais qu’on tourne entre 2 000 et 5 200 F CFA en moyenne dans les pays voisins comme la Côte d’Ivoire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on linkedin
LinkedIn
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Le riz et les Libériens, une grande histoire d’amour! […]

trackback

[…] Pour celles et ceux qui n’ont pas tout saisi. Celle qui nous parle s’appelle Mah Anna et a 72 ans. Elle vend avec une de ses amies de même âge ainsi que leurs filles. Elles achètent les noix avec des jeunes garçons de leur communauté qui grimpent sur les cocotiers pour les couper. Elles transportent ensuite leurs marchandises dans des brouettes de leur quartier à Barnesville (mais vous entendrez Banavé😁) jusqu’en ville à Lynch Street. Elle a de nombreux enfants, mais ne précise pas le nombre. Une partie au village et une autre vit avec elle en ville. Ils ne sont pas scolarisés. Elle vend à cet âge pour nourrir sa famille. Elle dira elle-même « for a cup of rice ». Lire ⏩⏩ Le riz, l’or blanc au Libéria. […]

trackback

[…] Première surprise : Le même chauffeur qui nous avait emmenés de Ganta à Monrovia des semaines plus tôt. Sa voiture était spacieuse même si on était 4 à l’arrière. C’était beaucoup mieux que tous les autres véhicules présents. Je lui rappelle notre première rencontre, il me prend alors sous sa protection. Je règle les 600 LD (3000 F CFA). À 9 h donc, je dis au revoir à mon amie Bereté🤗et son chauffeur personnel de Moto Taxi, le serviable Jims. Comment Bereté m’a sauvée du Béri-béri. […]

Plus d'articles...