EnglishFrench

Vas, Vis & Deviens...

Sadjo

En route pour Monrovia

Comme expliqué précédemment 👉Le départ pour le Liberia, il n’y a pas de moyen de transport direct reliant Abidjan et Monrovia par la route. J’ai donc effectué le voyage au Liberia en deux étapes.

1 ère étape : le trajet Abidjan – Danané

La dernière étape du voyage : Danané – Monrovia

Lundi 20 Mars 2017

7h30 : la nuit a été tranquille et reposante.

« Esprit » vient avec un homme qui nous conduira à la frontière libérienne en véhicule 4 X 4. Le trajet nous coûtera 3 000 F CFA par tête. Si nous étions des voyageurs solitaires, nous aurions payé plus cher (5 000 ou 7 000 F CFA) en plus, assis derrière une moto. En réalité, notre nombre nous a sauvés.

Le conducteur et le véhicule 4 X 4 pour Gbinta (frontière libérienne)
Le conducteur et le véhicule 4 X 4 pour Gbinta (frontière libérienne)

La route n’est pas bonne. On quitte Danané-ville à 8h30 pour nous aventurer sur une piste rouge serpentée jusqu’à Gbinta. C’est la dernière ville du côté ivoirien.

La piste de Danané à Gbinta

L’agent n’a pas semblé apprécier notre décision vu la mine qu’il affiche. Et comme pour nous faire payer notre choix, il prend tout son temps pour la fouille. Il déplie les vêtements soigneusement repassés, il secoue les sous-vêtements…👀La procédure à  nos frontières (cacheter les passeports, passer à la vaccination, au poste de police, à la cellule anti-drogue) va nous retenir presque deux heures de temps. (de 9 : 45 à 11 : 24)

Les multi rackets en territoire libérien

Nous traversons à pied la petite distance qui nous sépare du Liberia. À l’entrée de la frontière Libérienne à Loguato, Nimba County. On est accueilli par deux agents. Ces derniers nous prennent 1000 F CFA chacun pour faire cacheter nos passeports, disent-ils.

Bureau d'enregistrement à Loguato ( frontière libérienne)

Une fois au bureau de l’immigration pour l’enregistrement, d’autres agents nous demandent à notre grande surprise de payer encore 50 dollars libériens pour cacheter les mêmes passeports.
On vient de comprendre que les premiers nous avaient roulés dans la farine. On comprendra plus tard aussi que les seconds nous avaient fait subir le même sort. C’est dans le troisième bureau, en réalité que se trouvent les cachets et qu’on va se voir réclamer 200 $ libériens pour récupérer nos documents de voyage.

Cette fois, on décide d’aller à l’extérieur pour procéder aux changes CFA – dollars libériens. La facture est légèrement moins salée dans leur monnaie que dans la nôtre. 

premier contact avec le dollar libérien après les changes à la frontière
Premier contact avec le dollar libérien après les changes à la frontière

Pauvres voyageurs que nous sommes dans la CEDEAO

CEDEAO : Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest

Dans ce petit carré de frontière de notre pays voisin, on est passé par 5 postes (le passage, l’enregistrement, le service d’immigration, la vaccination, service anti-drogue). On y a laissé à chaque fois entre 50 et 200 $ libérien et pourtant nous étions en règle… Selon nos racketteurs, ils ne font qu’appliquer le principe de réciprocité. Leurs compatriotes subissent la même chose voire pire de la part des douaniers ivoiriens.

On a droit à 5 autres check-points durant notre trajet jusqu’à Monrovia, la capitale. Les montants qu’on nous demande ne sont pas élevés converti en F CFA, mais c’est  la quantité de barrages qui nous choque. On nous prend en moyenne 50 $ libérien qui équivalent au plus à  300 F CFA. Des arrêts et des contrôles qui nous ont pris au total environ 3h de temps avant notre destination finale.

LIBERIA : Le calvaire de la frontière à Ganta

Toujours grâce à « Esprit », notre généreux contact à Danané, le chauffeur de la  4 X 4  nous confie  à un autre conducteur pour nous transporter jusqu’à Monrovia. Cette ultime étape, nous coûtera 1700$ libériens soit environ 10.000 F CFA.

La voiture qui nous emmène dans la capitale libérienne charge 6 passagers au lieu de 4. Deux personnes se partagent l’unique siège à côté du chauffeur. Je suis assise sur la banquette arrière avec trois autres. On peut voir nos quatre paires de jambes alignées les unes à côté des autres😄. Et là, j’entends ma voisine et chef de notre délégation ivoirienne dire ceci : ‘’Côte d’Ivoire est doux dèh’’😂😂😂. (Ivorian Voice!)

La piste de terre rouge qu’on a traversé du côté ivoirien  Danané à  Gbinta   n’est rien comparée à l’axe caillouteux Loguato – Ganta du côté libérien. Je me suis cru à un moment sur un cheval. L’état de la route ne nous fait pas de cadeaux, aucun bitume en vue. Le nuage de poussière qui nous envahit donne l’impression à un moment qu’on était tous devenus rouquins😳. Nos cils, nos vêtements, nos bagages, tout a viré au marron. On se protège les yeux instinctivement en les fermant ou avec des lunettes.

Teinture naturelle, du noir au marron sur la route qui mène de Loguato à Ganta
Teinture naturelle, du noir au marron sur la route qui mène de Loguato à Ganta😄
Crevaison sur la route du Liberia

Et ce qui devait arriver arriva, on a pas échappé à la crevaison. Nous voilà tous obligé de descendre du véhicule, le temps pour le chauffeur de remplacer le  pneu. Le même scénario s’est reproduit à plusieurs endroits, de Sanniquellie à Kakata en passant par Palala jusqu’à Ganta. On a changé de voiture de Ganta à Monrovia

Monrovia: il est 22 h lorsque nous arrivons dans la capitale. Nous sommes soulagés de voir nos hôtes libériens venus nous chercher en Jeep🙏. 

Cinq valent mieux qu’un

J’ai retenu une chose de ce trajet Abidjan-Monrovia, tout ce qu’on a vécu sur la route mes compagnons et moi aurait été différent si on avait voyagé en solo ou  séparément. On est certainement plus en sécurité à cinq que tout seul. Les dépenses auraient été plus élevées, car on a eu droit à des réductions du fait de notre nombre, que ce soit à l’hôtel ou aux nombreux barrages douaniers.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on linkedin
LinkedIn
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] À ce moment-là, on ignorait que c’était le dernier repas sérieux qu’on prenait avant un long moment. On a attendu près de 14h plus tard,  une fois à Monrovia pour manger consistant🥴. Voyager au Liberia, la suite ⏩⏩ En route pour Monrovia […]

Plus d'articles...